Le langage corporel : un langage universel ?

Le langage corporel fait partie de la communication non-verbale. En tout, il existe 5 dimensions de la communication non-verbale. On peut y trouver notamment le para-verbal (les sons, la prosodie, etc), l'infra-verbal (le subliminal avec par exemple les odeurs) et le langage corporel (gestes, émotions, attitudes, micro-mouvements, etc).

Notre langage corporel est-il commun à tous les Hommes de la Terre ?



Certains pensent que non : chaque geste selon eux à une signification personnelle reliée à l'histoire de chaque individu. Cependant n'oublions pas que chaque individu est le fruit d'une double histoire : l'ontogenèse (son histoire de la naissance à la mort) et la phylogenèse (l'histoire évolutive de son espèce).

Posons-nous une autre question : comment font les animaux pour communiquer entre eux ?

Ils utilisent des sons (ultrasons, infrasons), la vue (signes ou mouvements destinés à l'autre), la chimie (avec par exemple l'urine pour certains animaux) et le toucher. Prenons un exemple relativement proche de nous : les chimpanzés. Nous partageons avec eux 99% de notre patrimoine génétique. Ce sont des primates sociaux et intelligents. Ils ont un système de communication riche et complexe. Ils émettent des sons. Chez les grands singes ces sons sont accompagnés de gestes et de mimiques faciales. Les chimpanzés utilisent plus de 50 gestes différents. Par exemple, si une femelle montre la plante de son pied à son petit cela signifie... qu'elle l'invite à monter sur son dos et ça il l'a bien compris. Les jeunes chimpanzés se tirent par les bras pour s'inviter à jouer, etc.
Dans cette optique, il est envisageable de penser que les gestes que nous faisons, que notre langage corporel soient profondément ancrés en nous, Homo sapiens, et que cela remonte bien plus loin que notre seule ontogenèse.

Il est tout de même important de garder à l'esprit que certains gestes faits dans une culture particulière ne signifie pas la même chose dans d'autres cultures. Ces gestes sont toutefois peu nombreux dans notre communication quotidienne (2% du langage corporel d'un individu). Ce sont plutôt l'amplitude et la fréquence des gestes qui varient d'une culture à l'autre.

Nier le langage corporel et son universalité c'est donc nier qu'il est possible de se comprendre sans se parler partout dans le monde (grâce aux neurones miroirs et aux gestes). Il est important de noter aussi qu'il est possible de penser sans l'aide du langage verbal (l'Homme où qu'il soit n'a pas besoin de mots pour penser) et qu'il est possible de se mettre à agir avant d'en avoir conscience (notre corps sait des choses que l'on ne sait pas encore) : n'avez-vous jamais porté un verre d'eau à votre bouche avant d'avoir conscience d'avoir soif ?

La pensée se forme dans l'action corporelle avant d'émerger à la conscience.

Un dernier exemple avec les émotions : Damasio a démontré que le cerveau regarde le corps au moment où il y a une émotion (et même à chaque seconde qui passe...). Le cerveau reconnaît la joie car le rythme cardiaque et la respiration s'accélèrent, l'intestin se contracte, etc. Le cerveau prend le portrait de ce qu'il se passe dans le corps et cela sert de base à notre sentiment et non pas le contraire.

Le langage corporel précède donc bien celui des mots. Il est donc nécessaire que la science du geste précède la science des mots (concept synergologique, créé par le Dr Philippe Turchet). Et même si certains gestes sont propres à certaines cultures, la majorité de ceux-ci sont universels et n'en déplaisent à certains, nous faisons bien partie d'une même espèce l'Homme sage, raisonnable et intelligent.


Carole Vandermeulen,
Synergologue


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les yeux Sanpaku

Le Top 10 des idées reçues concernant le langage corporel

Les tendances RH au sein de l'Union Européenne en 2019