Articles

Trouble dissociatif de l'identité : Investigations non-verbales

Image
Le trouble dissociatif de l'identité (TDI) est un trouble qui passionne, effraie et suscite beaucoup d'interrogations. Il a inspiré de nombreux films et livres à travers le temps.
Bref historique : 
En 1906, Morton Prince présente le cas spectaculaire de Clara Norton Fowler alias Christine Beauchamp qui fut l'une des premières personnes à avoir été diagnostiquée ayant plusieurs personnalités. Prince l'a guérit en réconciliant ces trois personnalités.
Le trouble de la personnalité multiple ou TDI est décrit pour la première fois en Amérique du Nord dans les années 1980 suite à l'affaire Milligan. Billy Milligan est arrêté à l'âge de 20 ans, aux États-Unis pour plusieurs crimes. Son procès a été sur-médiatisé à l'époque. À l'issue de son procès, il fut déclaré innocent pour cause d'irresponsabilité et de folie. En 1988, les différentes personnalités de Billy fusionnèrent en une seule et unique et fut donc déclaré guéri cliniquement. Il sorti de l'…

Le non-verbal et son analyse : son intérêt dans le domaine de la santé.

Image
Certains chercheurs estiment que 60% de toutes nos communications sont non-verbales, d'autres annoncent le fameux nombre de 93%. Sans être d'accord sur le nombre exact, nous sommes tous d'accord sur le fait que nos émotions, notre état interne se reflètent sur notre corps*, encore plus lorsque nous sommes souffrants ou malades. 



Certains gestes sont conscients, d'autres mi-conscients voire inconscients. Parmi les gestes ou items corporels inconscients, nous avons les célèbres "Sanpaku" (voir notre article pour plus de détails : les yeux sanpaku), le myosis et la mydriase (dilatation ou rétractation de la pupille), etc.  L'analyse de tous ces items par les soignants donne des indices précis et précieux sur l'état interne de la personne : précieux dans le sens où le corps ne ment jamais et là où une personne "habituée" à la douleur ne la verbalisera peut être pas, le soignant lui pourra la repérer sur son corps.
L'analyse du langage corpo…

Le langage corporel : un langage universel ?

Image
Le langage corporel fait partie de la communication non-verbale. En tout, il existe 5 dimensions de la communication non-verbale. On peut y trouver notamment le para-verbal (les sons, la prosodie, etc), l'infra-verbal (le subliminal avec par exemple les odeurs) et le langage corporel (gestes, émotions, attitudes, micro-mouvements, etc).

Notre langage corporel est-il commun à tous les Hommes de la Terre ?



Certains pensent que non : chaque geste selon eux à une signification personnelle reliée à l'histoire de chaque individu. Cependant n'oublions pas que chaque individu est le fruit d'une double histoire : l'ontogenèse (son histoire de la naissance à la mort) et la phylogenèse (l'histoire évolutive de son espèce).

Posons-nous une autre question : comment font les animaux pour communiquer entre eux ?

Ils utilisent des sons (ultrasons, infrasons), la vue (signes ou mouvements destinés à l'autre), la chimie (avec par exemple l'urine pour certains animaux) et…

La théorie de la conscience des relations : L’apport des travaux d’Elias Porter

Image
En milieu professionnel, nombreux sont ceux d’entre nous qui ont à conduire des entretiens en vue de recueillir de l’information. Les exemples sont nombreux : prendre connaissance d’un sujet, un manager cherchant à clarifier un problème, un enquêteur souhaitant recueillir un témoignage, un conseiller ou un coach s’efforçant de cerner une difficulté de son client, etc. L’objectif est donc de créer les conditions pour l’expression authentique du sujet, afin de pouvoir recueillir ce qu’il sait (ou croit savoir), son opinion et son ressenti.
Dans ce cadre, l’interviewer a souvent du mal à trouver le bon canal relationnel pour s’adresser à son interviewé. En effet, il n’est pas toujours instinctif d’adopter une attitude mentale adéquate lors d’un entretien, celui-ci n’étant pas à confondre avec une conversation, un interrogatoire ou encore une discussion, un débat.
Un interviewer se doit de se montrer à l’écoute en observant une neutralité bienveillante. Dans la pratique, ce n’est pas une at…

Manager : prenez soin de vous !

Image
Le stress monte et la motivation dégringole... Pourtant de nombreuses études démontrent que les personnes d'humeur joyeuse prennent leurs décisions plus facilement et plus rapidement. L'humeur joue aussi sur les ressources cognitives et sur la créativité.

Le stress nous envahit et c'est aussi notre taux d'ocytocine qui s'effondre. Résultat : nous sommes indifférents aux autres, notre empathie diminue et avec, notre espace d'authenticité.

Soyez bienveillant avec vous-même pour l'être avec les autres : méditer, prier, lire, faire du sport, se relaxer sont autant d'outils à ne pas négliger. Trouvez le vôtre afin de transmettre aux autres plus d'émotions positives.

Adoptez le feedback continu avec des remerciements pour les choses bien faites.


Trouvez du sens au mission de chacun. Le sens diminue la souffrance dans bien des domaines. Faire quelque chose c'est bien, mais savoir le sens de tout ça, c'est encore mieux. Cela nous motive.

Cultivez vo…

L'entretien annuel va-t-il laisser sa place au feedback permanent ?

Image
Sur le papier, l'entretien annuel montrait de nombreux avantages :

évaluer la performance ;détecter les potentiels ;monter des plans de formation ;améliorer la mobilité ;échanger avec sa hiérarchie ;faire un bilan de l'année ;préparer l'avenir. Dans les faits, cet entretien est de plus en plus mal perçu par les salariés qui le voient comme un rendez-vous annuel redouté, procédurié, inadapté voire obsolète ne permettant pas l'échange promis.



Les managers aussi sont mécontents de ce système le jugeant trop chronophage. 
De nombreuses entreprises ont donc fait le choix de changer leur méthode en remplaçant l'entretien annuel par de multiples entretiens en cours d'année afin d'émettre des feedbacks réguliers, de réajuster les objectifs, d'encourager et de féliciter.
Le nom même a changé, on parle maintenant dans le domaine RH d'entretien de développement. Une partie des managers privilégie même le feedback permanent ou continu. Selon une étude de Randsta…